LES IMMUNOGLOBULINES MONOCLONALES

LES IMMUNOGLOBULINES MONOCLONALES

LES IMMUNOGLOBULINES MONOCLONALES
PIC Monoclonal

INTRODUCTION

La prévalence des immunoglobulines monoclonales dépistée à l’électrophorèse des protéines sériques (EPS) dans la population générale augmente avec l’âge. Elle atteint 8,8% chez les patients de plus 80 ans.
Elles ne sont toutefois pas toujours signe de malignité. Outre les causes réactionnelles possibles (infections aigues/chroniques, maladies auto-immunes … ), le diagnostic différentiel entre une immunoglobuline monoclonale de signification indéterminée (IMSI) et une immunoglobuline monoclonale associée à une hémopathie maligne (myélome, maladie de Waldenstrom, lymphome … ) s’impose fréquemment. Plus de la moitié des immunoglobulines monoclonales de découverte fortuite sont des IMSI.
Une IMSI est définie comme une immunoglobuline monoclonale isolée et inférieure à 30g/L asymptomatique. C’est un diagnostic d’élimination.
La présence d’une IMSI ne nécessite aucun traitement mais une surveillance régulière (cf logigramme au verso) compte tenu du risque d’évolution maligne de 1%/an (en fonction du taux et de l’isotype, l’hématologue peut imposer une surveillance plus rapprochée).

Laissez un commentaire